Un cabernet pour les vignobles du Québec?

Je suis prêt à parier que la plupart des vignerons qui s’activent au Québec – ou dans d’autres vignobles plutôt nordiques – ont été inspirés par le plaisir de boire du Bordeaux ou du vin californien, plutôt que par un verre de seyval ou de Saint-Pépin.

Alors si on leur offrait de faire pousser du cabernet capable de résister aux hivers québécois, ils seraient contents, non?

Il y a bien quelques modestes tentatives. L’excellent Vignoble Le Marathonien, à Havelock, tout près de la frontière américaine, produit déjà de très petites quantités de cabernet franc et de merlot dont Jean Joly tire, les années chaudes, une seule barrique d’un vin pâle et léger, mais bien typé. Ce qui a déjà des allures de petit miracle. 

Y aurait-il moyen de donner un élan – et une viabilité – supplémentaires à ces essais? Peut-être bien, grâce à la création d’un nouveau cépage, le crimson cabernet, par une entreprise américaine, Davis viticultural research. Ce cabernet écarlate est un croisement entre le Norton, un cépage américain rare et quasi légendaire chez nos voisins du sud, et le cabernet sauvignon.

Le Norton, selon les avis recueillis auprès d’amis blogueurs américains, est un cépage d’une grande qualité, sans les saveurs « foxées » de la plupart des cépages hybrides nord-américains. Au 19e siècle, on le voyait même comme l’avenir de la viticulture d’Amérique. Des difficultés à gérer la croissance de la vigne et à vinifier les raisins adéquatement ont toutefois limité sa popularité, tandis que les vitis vinifera classiques prenaient leur élan en Californie.

C’est pourquoi les gens de Davis – qui collaborent avec l’Université de Californie à Davis, mais n’y sont pas liés – ont cherché à croiser le Norton avec le cabernet sauvignon, afin d’ajouter la résistance du Norton au froid et à la maladie aux qualités bien connues du cabernet. Plantées en Illinois ou au Missouri, les premières vignes de crimson cabernet ont résisté sans dommages à des froids atteignant -22° C.

Ceci dit, les premiers millésimes (2007 et 2008) sont en train de mûrir. On a donc encore de bien peu de données sur les qualités du vin qui peut être tiré de ce nouveau venu.

Em attemdamt de goûter, les perspectives ont de quoi faire rêver.  Tiens, j’ai justement un ami qui me parlait d’un petit terrain en Montérégie…

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2009/02/20/un-cabernet-pour-les-vignobles-du-quebec/trackback/

RSS feed for comments on this post.

7 commentairesLaisser un commentaire

  1. Quel plaisir y-a-t’il à boire du Bordeaux ou du vin californien? Comprends pas…

    Bon, j’exagère un peu, il y a de quelques belles choses en Californie et il y a certainement un plaisir à boire du vieux Bordeaux (plus que du jeune), mais pour ce qui est du Québec, ne devrait-on pas s’orienter vers ce que l’on peut bien faire ici plutôt que d’essayer de faire ce que les autres feront toujours mieux ailleurs?

    Personnellement, j’ai bien apprécié dans la dernière année la cuvée L’envol du Vignoble du Faubourg (Prairie Star et Vandal-Cliche, il me semble) ainsi que quelques cuvées du Domaine Les Pervenches (dont en rouge, la cuvée de Montmollin). Ça n’aura jamais la complexité d’un grand Bordeaux, mais ça a le mérite d’être franc et authentique. Trouvez maintenant un Bordeaux ou un californien qui peut faire ça pour le même prix, soit 15-20 dollars…

    C’est peut-être là la meilleure avenue pour les vins québécois, cette recherche de l’authenticité en travaillant la vigne dans le respect, de façon plus naturelle, cherchant à révéler le caractère intrinsèque du cépage et du « terroir ». Bref, faire le mieux avec ce qu’on a, plutôt que de faire ce que l’on ne peut (actuellement) pas avec ce que l’on a pas.

    • Tout à fait d’accord que le chemin à choisir est celui de l’authenticité, de ce qui est propre au terroir et aux conditions d’ici. C’est ce qui fait le succès des meilleurs vins québécois. Mais si on avait soudainement tout un pan de nouvelles possibilités, grâce à un cépage réunissant le meilleur des deux mondes?

  2. « Bref, faire le mieux avec ce qu’on a, plutôt que de faire ce que l’on ne peut (actuellement) pas avec ce que l’on a pas. »

    Dans ce cas là, continuons à faire du sirop d’érable et laissons le vin à d’autres !

    • En fait, il y a un certain Vallier Robert qui fait du vin d’érable assez délectable…

      https://achacunsabouteille.wordpress.com/2008/06/05/lerable-vient-a-qui-sait-attendre/

      Trève de plaisanterie, je pense qu’on fait déjà des bien belles choses avec les raisins qu’on a présentement – prenez les chardonnays du vignoble Les Pervenches, par exemple. Mais pourquoi ne pas pousser plus loin, si des avenues s’offrent à nous pour le faire?

  3. Nous sommes le seul producteur de cabernet Severnyi au Québec. Nous avons également du Pinot noir et le cepage Ortega. Ceux qui pensent que nous ne pouvons pas faire d’excellents vins vitis.vinifera à partir de raisins cultivés au Québec n’ont pas la moindre idée sur la viticulture a base froids. Le Canada est une région viticole de la hausse qui dépasse les normes européennes dans environ 10 ans.

    • Merci beaucoup de ce commentaire. Je serais bien curieux de voir à quoi ressemble votre pinot noir. Il faudra que je vous mette sur ma liste pour la suite de mon exploration des vignobles québécois.

      Pas sûr que le Québec dépassera les normes européennes d’ici dix ans, mais à voir le progrès actuel, je suis convaincu que nous verrons de plus en plus de vins de calibre international sortir des caves d’ici au cours des prochaines années.

  4. […] à l’échelle internationale. Dès maintenant. Il l’avait même dit sans détour dans un commentaire sur ce blogue: Ceux qui pensent que nous ne pouvons pas faire d’excellents vins vitis.vinifera à partir de […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :