Prêt pour le bio à Montpellier

Comme Québec, Montpellier a aussi un quartier Saint-Roch (voir la statue du saint, ci-haut) où l'on trouve de bons restos et bars à vin

Je suis présentement en voyage-éclair à Montpellier, en France – ou le maximum était, hier, un très hivernal 3 degrés C – pour la 18e édition de Millésime Bio. L’événement, né à l’origine d’un rendez-vous de vignerons bios du Languedoc-Roussillon, est devenu une exposition internationale réunissant quelque 550 exposants de 15 pays – tous bios, bien évidemment.

La France – et en particulier le Languedoc-Roussillon – restent le coeur des vins qui y sont présentés, mais Millésime ratisse de plus en plus large, de l’Argentine à la Pologne (avec une distillerie aux produits certifiés bio). En plus de la proximité, normal que le Languedoc-Roussillon y soit en force, puisqu’il compte quelque 12 600 hectares de vignes en culture bio, de loin le plus haut total de toutes les régions françaises, grâce à des conditions de cultures plutôt idéales (peu de pression fongique, climat convenant bien à la vigne, etc.).

L’événement connaît une croissance rapide, comme la production de vins bio dans le monde. De 300 exposants, il y a deux ans, (suite…)

Un peu plus de nature à la SAQ

Ce matin même, quand les SAQ Sélection ouvriront leurs portes, elles auront pris un air un peu plus nature qu’à l’accoutumée. En effet, le nouvel arrivage de la revue Cellier comprend le Morgon de Marcel Lapierre, un vin quasi-légendaire chez les amateurs de vin nature.

Que veut-on dire par vin nature? Au sens strict, cela signifie un vin fait de raisins biologiques, vendangés à la main, vinifiés avec des levures naturelles, sans aucun ajout d’éléments oenologiques (enzymes, tanins, acidification, etc.), non-collé, non-filtré et sans aucun ajout de soufre, ce composé ajouté de façon routinière aux moûts en fermentation, de nos jours, pour assurer une fermentation « propre » du vin. Ou s’il y a soufre, des quantités minimes ajoutées au moment de la mise en bouteille, pour stabiliser le vin et faciliter son transport et sa conservation.

On s’entend, faire du vin comme tel, avec une matière vivante et capricieuse comme le raisin, c’est tout un défi. Assurer des fermentations nettes, (suite…)

Les vignerons du Jura (pour vrai!) et un grand Alsacien au Québec

Le volcan islandais semblant nettement plus calme, il semble bel et bien que la délégation du Jura qui devait venir nous voir au Québec en avril sera bel et bien là, la semaine prochaine pour présenter ses vins jaunes, macvins, poulsards, trousseaux, savagnins ouillés ou pas, chardonnays, crémants et autres curiosités qui sauront vous mettre aux Arbois.

Les vignobles du Jura, depuis le domaine Désiré-Petit, à Pupillin

Le 16 juin, (suite…)

Vendredi du vin 26: sous le marronnier des Enfants sauvages de Fitou

Une belle assemblée de copains vignerons et cavistes, tendance nature, chez Les Enfants Sauvages de Fitou

Le mieux, dans le vin, c’est de partager les bonnes choses entre copains. C’est ce qui fait tout l’enchantement de ce que j’ai dégusté, lundi dernier, chez Carolin et Nikolaus Bantlin, les vignerons bien transplantés des Enfants Sauvages, à Fitou.

Pour tout vous dire, avant ce beau repas (suite…)

En route vers Cahors et le défi de Lagrézette

Cet après-midi, je prends l’avion en direction de Cahors pour participer aux Journées internationales du malbec (ou plutôt, les Malbec days, comme le dit le site Internet presque totalement en anglais), événement visant à mettre en valeur le cépage natal de ces vignobles du Sud-Ouest de la France, mais popularisé plus récemment par l’Argentine. Une belle occasion de faire le tour d’un cépage sous toutes ses coutures et dans sous ses styles, du plus traditionnel au plus clinquant et moderne.

Le voyage me permettra aussi de répondre à un défi qui m’a été lancé, en février dernier, par Jean Courtois, directeur général du Château Lagrézette, un des plus célèbres domaines de Cahors, dans la foulée d’un article que j’ai publié sur Palate Press, un blog collectif/magazine en ligne américain auquel j’ai le plaisir de collaborer depuis sa création en septembre 2009.

Dans cet article, (suite…)

Plus forts qu’un volcan islandais: les vignerons du Jura reviennent au Québec

En avril dernier, j’annonçais avec plaisir la venue d’une mission de vignerons du Jura, qui devait avoir lieu à Québec et à Montréal. Une belle occasion pour les professionnels et le public d’ici de découvrir le caractère étonnant des vins de cette région de l’Est de la France.

Un certain volcan islandais devait toutefois provoquer le report de la mission à la toute dernière minute, tandis que les aéroports européens étaient fermés à tout trafic aérien.

Un volcan ne suffirait toutefois pas à arrêter l’ardeur des vignerons jurassiens, qui ont au moins autant de caractère que leurs vins. La maison LLP, responsable de l’organisation de l’événement, m’a confirmé qu’ils seront de retour le mois prochain pour reprendre le programme qui devait avoir lieu en avril.

Les vignerons seront de passage à Québec le 16 juin et à Montréal le 17 juin. Les détails des activités suivront bientôt. On vous tient au courant.

Published in: on 14 mai , 2010 at 4:51  Laisser un commentaire  
Tags: , ,
%d blogueurs aiment cette page :