Bercé par le muscat

Vendredi soir dernier, j’étais, à la fin d’une longue semaine et d’une longue journée, passablement crevé et en besoin d’un petit réconfortant. Je regardais quelques nouvelles bouteilles, sans rien trouver qui me convenait. Ce n’était pas un soir pour du jamais dégusté, pour de la découverte et de la curiosité.

Non, ce qu’il me fallait, c’était du connu et du réjouissant. Un vin dans lequel je pourrais retomber comme on se laisse bercer dans un hamac, sous les arbres, par un bel après-midi d’été.

En passant à la cave, (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :