Prêt pour le bio à Montpellier

Comme Québec, Montpellier a aussi un quartier Saint-Roch (voir la statue du saint, ci-haut) où l'on trouve de bons restos et bars à vin

Je suis présentement en voyage-éclair à Montpellier, en France – ou le maximum était, hier, un très hivernal 3 degrés C – pour la 18e édition de Millésime Bio. L’événement, né à l’origine d’un rendez-vous de vignerons bios du Languedoc-Roussillon, est devenu une exposition internationale réunissant quelque 550 exposants de 15 pays – tous bios, bien évidemment.

La France – et en particulier le Languedoc-Roussillon – restent le coeur des vins qui y sont présentés, mais Millésime ratisse de plus en plus large, de l’Argentine à la Pologne (avec une distillerie aux produits certifiés bio). En plus de la proximité, normal que le Languedoc-Roussillon y soit en force, puisqu’il compte quelque 12 600 hectares de vignes en culture bio, de loin le plus haut total de toutes les régions françaises, grâce à des conditions de cultures plutôt idéales (peu de pression fongique, climat convenant bien à la vigne, etc.).

L’événement connaît une croissance rapide, comme la production de vins bio dans le monde. De 300 exposants, il y a deux ans, (suite…)

Publicités

Premiers coups de cisailles dans les grappes

Signe avant-coureur de l’arrivée de l’automne, les premiers coups de cisailles ont été donnés ces derniers jours dans les vignobles plus ensoleillés de l’hémisphère nord.

Cette semaine, les vendanges ont commencé dans quelques vignobles du Languedoc-Roussillon. Selon une dépêche d’AFP et un reportage de Decanter, la vendange a commencé à Rivesaltes et dans l’Hérault, notamment pour cueillir du muscat à petits grains destiné à être vinifié en blanc sec (plutôt que les muscats doux qu’on tire de raisins plus longuement mûris).

C’est notamment au Domaine Cazes (180 hectares cultivés en bio et en biodynamie) que les vendangeurs (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :