Des vignerons et une historienne au Salon des vins de Montréal (et un weekend à Québec)

Voilà, la grande messe biennale du vin est en cours, à Montréal, jusqu’à dimanche après-midi. Le Salon des vins et spiritueux de Montréal a ouvert ses portes hier après-midi (tandis qu’en face, les agences spécialisées dans l’importation privée recevait une clientèle de restaurateurs enthousiastes au Restaurant Toqué).

Que faire sur place? Rencontrer des producteurs (plus de 200), découvrir des cuvées rares (des centaines de vins d’importation privée sont en dégustation), écouter des conférences sur le champagne (par Guénaël Revel), l’inventivité culinaire et le sauternes, les eaux de vie d’Alsace ou les rieslings de Dr Loosen.

On pourra même y entendre (suite…)

Des sommets panaméricains pour la sommellerie québécoise

C’est en attrapant au vol un « twit » du Méchant Raisin que j’ai appris avec plaisir que le concours du Meilleur sommelier des Amériques, organisé par l’Association de la sommellerie internationale, a été remporté par une Québécoise, Élyse Lambert, du restaurant Le Local, et que, mieux encore, l’autre candidate québécoise, Véronique Rivest, a pris la deuxième place, devant tous les candidats des sept autres pays représentés.

Un bel honneur pour les deux candidates, qui n’en étaient pas à leurs premiers succès dans des concours du genre. Élyse Lambert a remporté le titre de meilleure sommelière du Québec en 2004 et la 3e position du Concours du meilleur sommelier du Canada en 2006, tandis que Véronique Rivest a remporté les titres québécois et canadien en 2006, avant de remporter le concours Femmes du vin en 2007.

En plus de donner la nouvelle, le Méchant Raisin a livré deux textes (le premier, le deuxième) de Guénaël Revel, qui était juré au concours, et qui rendent compte de l’atmosphère de l’événement.

Ce n’est évidemment pas la première fois que des sommeliers québécois se distinguent à l’étranger, les succès de François Chartier, dans les années 90, ayant posé les premiers jalons importants de ce côté.

Qui sera le prochain? Pourquoi pas Bertrand Eichel, du restaurant montréalais le 357C,  qui a remporté le titre de meilleur sommelier du Québec 2009, la semaine dernière, devant Kler-Yann Bouteiller du restaurant l’Utopie à Québec (par ailleurs nommé premier nez du Québec), et Jean-Louis Doucet et Sylvain Labrie, tous deux de l’Auberge Quilliams à Lac Brome. Tous des gens qui ont du métier, du sérieux et… du flair.

%d blogueurs aiment cette page :