Un Cellier en Nouvelle-Zélande et en Australie

En septembre, j’ai sauté mon tour, pour ce qui est des arrivages de la revue Cellier. Consacrée au millésime 2005, en particulier à Bordeaux, cette livraison de nouveaux produits a très bien fonctionné, à en juger par les étagères bien vides que j’ai aperçues dans les SAQ, peu après les arrivages. Mais de mon côté, j’avais déjà payé la portion restante des quelques crus de Bordeaux que j’avais achetés en primeur par le Courrier Vinicole. Et j’avais aussi l’oeil sur quelques autres châteaux déjà en vente avant les arrivages (comme ce Maison Blanche mentionné plus tôt cette semaine).

Cette fois-ci, le Cellier consacré à la Nouvelle-Zélande et à l’Australie attire un peu plus mon oeil, ne serait-ce qu’à cause d’un producteur australien (suite…)

Dégustation électorale: Château Maison Blanche 2005, Montagne Saint-Émilion

Si vous vous demandez quel vin boire pour célébrer la fin de l’ère Bush et le début de l’ère Obama, en voici un qui incarnera la permanence des institutions, au-delà des personnes qui, pour le meilleur ou pour le pire, en sont dépositaires le temps d’un ou deux mandats. « Dubya » s’en va, mais la Maison-Blanche reste. Et bienvenue aux nouveaux propriétaires.

Pour trinquer à la santé des choses qui durent et à la fin des choses plus éphémères, rien de mieux, en ce jour de novembre, que le Château Maison Blanche, un excellent Montagne Saint-Émilion (une des appellations satellites de Saint-Émilion, dans la région bordelaise). Fait d’une majorité de (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :