Prêt pour le bio à Montpellier

Comme Québec, Montpellier a aussi un quartier Saint-Roch (voir la statue du saint, ci-haut) où l'on trouve de bons restos et bars à vin

Je suis présentement en voyage-éclair à Montpellier, en France – ou le maximum était, hier, un très hivernal 3 degrés C – pour la 18e édition de Millésime Bio. L’événement, né à l’origine d’un rendez-vous de vignerons bios du Languedoc-Roussillon, est devenu une exposition internationale réunissant quelque 550 exposants de 15 pays – tous bios, bien évidemment.

La France – et en particulier le Languedoc-Roussillon – restent le coeur des vins qui y sont présentés, mais Millésime ratisse de plus en plus large, de l’Argentine à la Pologne (avec une distillerie aux produits certifiés bio). En plus de la proximité, normal que le Languedoc-Roussillon y soit en force, puisqu’il compte quelque 12 600 hectares de vignes en culture bio, de loin le plus haut total de toutes les régions françaises, grâce à des conditions de cultures plutôt idéales (peu de pression fongique, climat convenant bien à la vigne, etc.).

L’événement connaît une croissance rapide, comme la production de vins bio dans le monde. De 300 exposants, il y a deux ans, (suite…)

Dégustation: Petalos 2006, Descendientes de José Palacios, Bierzo

C’est grâce à mon patron, Yves, que j’ai mis la main sur quelques bouteilles de Petalos 2006, un vin rouge fait entièrement de mencia, un cépage presque oublié du Bierzo, au nord-ouest de l’Espagne. Quand il m’a dit que le vin était de retour à la SAQ, je trépignais d’impatience d’aller m’en chercher. C’est maintenant chose faite.

Je m’ennuyais depuis plusieurs mois de cette cuvée exceptionnelle signée Alvaro Palacios, que j’avais découvert autour d’une dégustation sur les régions « émergentes » de l’Espagne viticole (celles auxquelles le monde s’éveille et celles qui se réveillent, tout à la fois), en février dernier. J’en avais attrapé une ou deux bouteilles, goûtée une autre chez des amis de Joliette. Et depuis, j’attendais.

Après avoir dégusté le millésime 2006, ce soir, je peux vous dire que (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :