Un Moine heureux – et méritant

Un de mes sommeliers préférés et l’un de mes restaurants préférés, à Québec, se sont mérités une bien belle distinction, la semaine dernière. Le Moine échanson, sur la rue Saint-Jean, a pris le sixième rang du classement 2007 des meilleurs nouveaux restaurants canadiens de la revue En Route. Fait amusant, Bertrand Mesotten, le patron du Moine, était auparavant sommelier à l’Utopie, restaurant qui avait remporté, en 2004, le 2e rang du même classement.

Dans les deux cas, le vin joue un rôle important dans le succès de la formule, bien que les deux restaurants (suite…)

Du bon bio en boîte

Quelques précisions sur le vin en boîte bio dégusté au Moine échanson, dont je faisais part dans La relation contenant contenu. Il s’agit du Domaine de l’Ocre Rouge, vin produit à Dions, dans le Gard (Vallée du Rhône), par Aymeric Beaufort. Un vin à dominante de grenache, mais qui n’a rien du gros fruit excessif et des saveurs de petits poissons rouges (les bonbons à la cannelle, pas les vrais!) que l’on retrouve ailleurs. Charnu, épicé, de couleur plutôt claire, avec des arômes de garrigue et de bonne terre, selon mon souvenir.

Une note de dégustation sur ce vin m’a appris qu’Aymeric Beaufort serait le fils de Jacques Beaufort, un producteur de champagne converti au bio après avoir contracté de sévères allergies en traitant son vignoble de façon conventionnelle, au tournant des années 70. Bref, un vétéran de la viticulture agrobiologique, qui a visiblement su communiquer ce savoir-faire et cette volonté de nature à la génération suivante. Chapeau. Ou plutôt, santé.

Le vin, disponible en bouteille, est aussi disponible en « bag-in-a-box » de 5 litres. C’est dans ce dernier format que je l’ai dégusté et le vin s’en porte très bien, merci. Encore une fois, si le vin est bon, qu’importe le format du contenant.

%d blogueurs aiment cette page :