La SAQ en mode olympique: un bel arrivage de l’Okanagan

Pendant que la flamme olympique termine son périple vers l’ouest, les vins de Colombie-Britannique se dirigent à grands pas vers les rayons de la Société des alcools du Québec. Un échange gagnant-gagnant, qui permettra aux vins de l’Ouest canadien de profiter d’un éclairage sans précédent, avec la mise en vente d’une petite trentaine de vins de l’Okanagan, le jeudi 11 février, veille de l’inauguration des Olympiques d’hiver de Vancouver.

24 vins s’inscriront au rayon des spécialités et quatre seront disponibles dans les SAQ Signature. Un registre assez large, comme en témoignent les prix (de 15,95$ à 95$) et les cépages (merlot, chardonnay, riesling, chenin blanc, pinot noir, sauvignon blanc, shiraz) qui font partie de la sélection.

L’automne dernier, le magazine Cellier avait fait un premier espace significatif aux vins canadiens dans les promotions de la SAQ, avec un arrivage d’une vingtaine de vins du Niagara et de l’Okanagan. Une collection où l’on trouvait quelques perles – le très bon merlot 2007 de Road 13, expressif et équilibré, encore disponible dans quelques succursales, un pinot noir du Clos Jordanne, le Quatrain de Mission Hill, ou le grand vin d’Osoyoos Larose (qui fait un retour jeudi) – mais aussi quelques trucs nettement plus ordinaires – les vins de la Prospect Winery, pas chers mais pas extraordinaires, le chardonnay de East Dell, les vins "bistro" de Tawse, bien sympathiques mais malheureusement vendus trop chers.

La sélection mise en vente cette semaine est nettement plus solide et a de quoi vous faire découvrir de quel bois se chauffent les vignerons britanno-colombiens (même quand ils font des cuvées sans chêne). Plusieurs des maisons sont représentées pour la première fois au Québec.

Sans vous donner la liste complète (ce qui serait assez fastidieux), voici une douzaine de cuvées (une caisse, quoi!) qui méritent particulièrement l’attention, pour diverses raisons.

Oculus Mission Hill Okanagan Valley VQA 2006, : 10411102, 59,75 $

Oculus Mission Hill Okanagan Valley VQA 2005, :10942456, 59,75 $

Deux millésimes d’un des plus solides vins canadiens, toutes catégories confondues. L’Oculus est un assemblage de merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et petit verdot (dans cet ordre) et un vrai vin de garde, profond et techniquement impeccable. Du très sérieux, provenant de la "Legacy Series", une sélection impitoyable réalisée par l’oenologue en chef John Simes, qui garde à peine 0,5% de la production de Mission Hill pour ces cuvées. Fait étonnant, l’Oculus coûte 10$ de moins ici qu’en Colombie-Britannique (alors que d’autres vins coûtent plus cher… allez comprendre.)

Compendium Mission Hill Okanagan Valley VQA 2006, 11262891, 37,50 $

Également de la série "Legacy", le Compendium est un assemblage assez similaire à l’Oculus, qui a toutefois fait moins de temps en barriques, et possède un taux d’alcool un peu moindre et une acidité un peu plus élevée. En prime, il est moins cher que l’Oculus, si vous voulez tester le haut de gamme de Mission Hill. À noter que d’autres cuvées réserve de cette maison font aussi partie de l’arrivage.

Blind Trust Laughing Stock Okanagan Valley VQA 2007, 11262903,  34,75 $

Le "Blind Trust" évoque l’idée d’une fiducie financière comme celle que les ministres doivent employer pour se distancer de leurs biens. Mais il exprime aussi l’idée d’une "confiance aveugle" envers l’oenologue qui produit cet assemblage mystère de cépages rouges, surtout bordelais. La maison, Laughing Stock, a de l’esprit, visiblement, et une bonne réputation. Première présence au Québec.

Chenin blanc Quail’s Gate VQA Okanagan Valley 2008, 11262920, 18,90 $

Le chenin blanc semble trouver une terre d’accueil assez favorable dans l’Okanagan: le mélange d’acidité et de rondeur typique du cépage, dans ses terres d’origine de la Loire, se retrouve aussi dans les deux exemples que j’ai pu goûter à ce jour. À moins de 20$, par une maison de bon aloi, ça vaut la peine d’essayer.

Pinot noir Belle Le Vieux Pin Oliver Colombie‐Britannique, 2006, 11263210, 54,75 $

Lors des Sélections Mondiales, il y a deux ans, cette toute jeune maison avait obtenu quatre médailles et impressionné aussi considérablement des amis sommeliers qui travaillaient au concours. Les pinots noirs, m’avait-on soufflé, étaient vraiment à surveiller. C’est le temps de vérifier si les vins sont aussi impressionnants qu’on le laissait entendre, tant avec ce pinot noir qu’avec deux autres cuvées du Vieux Pin incluses dans cet arrivage – et un vin de la maison "jumelle" du Vieux Pin, La Stella, qui sera en vente à la SAQ Signature.

Merlot Township 7 VQA Okanagan Valley Colombie‐Britannique 2006, 11263324,  24,90 $

Depuis plus d’un an, je converse régulièrement sur Twitter avec Bradley Cooper, le winemaker de Township 7 et, depuis peu, de sa propre maison, Black Cloud. Un type aux idées bien arrêtées – et bien ordonnées – sur la viticulture dans l’Okanagan. Après toutes ces discussions en ligne sur le vin – et bien des blagues légères – j’ai personnellement très hâte de voir ce qu’il met dans la bouteille. Je goûterai donc ce merlot et le sauvignon blanc qui l’accompagne – des vins dont bien d’autres amateurs de vin de l’Ouest m’ont dit le plus grand bien.

Merlot NK’Mip Quam Qwmt VQA Okanagan Valley 2007,  11263990, 27,90 $

La maison NK’Mip est une association entre Vincor, le géant du vin canadien, et la première nation Osoyoos, dont les terres accueillent une grande partie des meilleurs vignobles du sud de l’Okanagan. La série Quam Qwmt (prononcer Kwam Kwèmt) est le haut de gamme de la maison. Du travail bien fait, selon les autres cuvées que j’ai goûté.

Chardonnay Unoaked Joie Farm Okanagan Valley 2008, 11264634,  26,90 $

De tous les vignobles de l’Okanagan, aucun ne suscite autant de trépidation et d’enthousiasme que Joie, une maison dont les nouveaux millésimes sont attendus avec une… joie qui frôle presque le délire. Ayant entendu autant de superlatifs, est-ce que je trouverai le vin à la hauteur des attentes? Ça reste à voir (surtout que Joie est encore plus réputé pour ses blancs de cépages alsaciens), mais pas question de passer à côté jeudi.

Sumac Ridge Tribute Okanagan Valley (mousseux), 11266269, 32,75 $

Sumac Ridge fait partie de l’empire Vincor, commanditaire officiel de Vancouver 2010. À ce titre, certaines maisons qui en font partie ont été appelées à produire des cuvées spéciales à saveur olympique. Le Tribute sera ainsi le mousseux officiel des Jeux d’hiver de Vancouver  - et les médaillés pourront s’en servir pour arroser la foule sur les podiums. De façon amusante, parmi les deux cuvées (le Tribute "Or" et le Tribute "Argent"), le Québec se contente apparemment de l’argent. Espérons qu’il ne s’agit pas d’un présage pour nos athlètes.

Chardonnay Burrowing Owl VQA Okanagan Valley 2007, 11264642, 33,75 $

Parmi les nombreuses maisons qui font régulièrement les palmarès, dans l’Okanagan, Burrowing Owl est un nom qui revient assez régulièrement. De quoi rendre curieux de découvrir ce chardonnay élevé en barrique, qui s’annonce plutôt équilibré.

Merlot Jackson-Triggs Sun Rock VQA Okanagan Valley 2005, 11264036,  39 $

Jackson-Triggs est une maison qui fait de tout, du meilleur au pire. Parmi le pire, les "Proprietor’s Selection", qui font semblant d’être du vin canadien mais qui sont en fait des assemblages de vin en vrac chilien, achetés pour des prix dérisoires avant d’être embouteillés ici. À l’autre bout du spectre, le vignoble Sun Rock, situé en haut de coteau sur les pentes ensoleillées de la vallée de l’Okanagan, dont on tire des cuvées en quantités très limitées, dont ce merlot (250 caisses) en vente à la SAQ Signature.

Jackson-Triggs est également responsable du vin "Esprit", qui était au départ une vinasse chilienne assez quelconque, bien qu’il constitue le vin officiel de Vancouver 2010 et qu’une partie des profits sert à soutenir les athlètes olympiques canadiens. Après de vives protestations, Vincor s’est rendu compte de l’absurdité de louer le Canada avec du vin étranger et a refait sa cuvée en VQA – c’est-à-dire avec des raisins 100% canadiens. L’Esprit sera bien en vue sur la prochaine circulaire de la SAQ. À moins de 12$ (dont 1,25$ va à l’équipe canadienne), si on achète pour le prix, pourquoi pas y ajouter un soupçon de patriotisme. NOTE: Malheureusement, le changement d’origine de l’Esprit ne s’est pas rendu jusqu’aux rayons de la SAQ. Après vérification, on en est encore à écouler la version embouteillée au Canada à partir de vins étrangers. Bien dommage.

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2010/02/09/la-saq-en-mode-olympique-un-bel-arrivage-de-lokanagan/trackback/

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 54 followers

%d bloggers like this: