Au vignoble, sans prétention, j’ai mauvaise réputation… (ou Du chardonnay et du gouais blanc)

Dans le monde de la vigne, il existe une certaine aristocratie des cépages. Le pinot noir, le nebbiolo, le chardonnnay, la syrah font partie de ceux qui se retrouvent au sommet de l’échelle. Au bas, l’aramon, le trebbiano, le cinsault et d’autres cépages reconnus avant tout, historiquement, pour leur très grande productivité. À une époque où l’on privilégiait le volume, ils avaient leur rôle. À une époque de surplus viticoles, la productivité n’est plus du tout de mise et ces raisins ont perdu pas mal de galon: en produisant du volume, ils n’offraient évidemment pas beaucoup de caractère.

Des grappes de chardonnay, un cépage noble aux origines bien roturières

Mais ces réputations sont-elles pleinement méritées, dans un sens comme dans l’autre? Pour avoir goûté de superbes carignans de vieilles vignes, bien plantées dans les coteaux de schiste du Roussillon, les épatants vins du Bierzo, issus du quasi-oublié cépage mencia, ou encore un fabuleux frappato de Sicile (alors que le frappato est souvent considéré comme un simple raisin de coupage), j’aurais tendance à dire que chaque cépage peut produire des vins de haute qualité, si on lui offre les bonnes circonstances et le bon traitement.

En décembre, un article des Proceedings of the Royal Society est venu secouer quelque peu la hiérarchie des cépages, en rappellant que le chardonnay, qui produit ces magnifiques bourgognes blancs et tant de blancs de premier plan un peu partout dans le monde, est génétiquement issu du gouais blanc, un cépage si peu considéré qu’il a même été largement banni des vignobles d’Europe. Et le chardonnay n’est pas le seul rejeton du rejeté: le gamay, l’aligoté, l’auxerrois, le melon de Bourgogne, le romorantin et plusieurs autres sont également issus d’un croisement entre le gouais blanc et le pinot noir.

Petite parenthèse, la nouvelle en question n’était pas tout à fait une nouvelle. Cette fiche sur les cépages plantés en Suisse, datée de 2005, indique que le chardonnay, l’aligoté, l’auxerrois et le gamay sont tous apparentés au gouais blanc. Mieux encore, ce petit résumé d’un article de Science, daté de 1999, indique bien que:

Sixteen wine grapes that have long been grown in northeastern France, including ‘Chardonnay’, ‘Gamay noir’, ‘Aligoté’, and ‘Melon’, have microsatellite genotypes consistent with their being the progeny of a single pair of parents, ‘Pinot’ and ‘Gouais blanc’.

La nouveauté – puisqu’il y en a une – tient plutôt au fait qu’en étant le parent « maternel » de ces cépages, le gouais blanc serait responsable de caractéristiques importantes de ses descendants – voire de leurs qualités. Le pariah est en fait une mère très responsable.

C’est une conclusion que j’aime plutôt. Au moment où le chardonnay et le cabernet sauvignon se répandent partout dans le monde, voilà un éloge de la diversité, de l’imprévisibilité des vignes et du vin. Une raison de penser que le prochain grand vin qui va émouvoir le monde pourrait être issu de vernaccia noir, d’humagne rouge, de pecorino, de petite arvine ou de nascetta. Parce que si la noblesse cache parfois des origines roturières, la vigne rustique est peut-être une noblesse qui s’ignore.

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2010/01/06/au-vignoble-sans-pretention-jai-mauvaise-reputation-ou-du-chardonnay-et-du-gouais-blanc/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. Il existe à Sigournais (Vendée) un petit vignoble qui produit une « Folle » blanche issue (?) du Gouais.
    Ce vignoble a été implanté au Moyen-Age par les moines bénédictins du Prieuré local et servait de vin de messe.

    • Voilà quelque chose qui m’intéresse: j’aime toujours voir qu’il persiste ici et là des vignobles de cépages moins « désirables » qui produisent souvent des vins très agréables et originaux. Les mauvaises réputations sont parfois faites sans les nuances nécessaires.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :