Le Salon des vins de Québec: plus gros que Montréal?

Pour des nouvelles plus récentes, lisez aussi une entrevue avec le président du Salon, René Lafontaine, et la liste des soupers vignerons prévus dans les restos de Québec autour de l’événement.

En présentant, hier, la programmation du tout premier Salon des vins et spiritueux de Québec, qui aura lieu du 13 au 15 mars au Centre des congrès de Québec, les organisateurs devaient certainement avoir le sentiment du devoir accompli – pour la première manche. Ils ont en effet réussi à réunir dans la capitale un nombre impressionnant d’exposants et de participants: « plus qu’au Salon de Montréal », souligne  Vincent Lafortune, vice-président du Salon.

En chiffres plus précis, ça fait une bonne soixantaine d’exposants (sans compter une quinzaine de petites agences regroupées sous la bannière du Raspipav, le Regroupement des agences spécialisées dans les importations privées), accompagnés des représentants de quelque 70 producteurs (dont certains prestigieux comme Yquem ou Beaucastel), pour présenter quelque 1000 produits provenant d’une cinquantaine de pays et régions. Par comparaison, la liste officielle des exposants du Salon de Montréal, en 2008, en donnait une cinquantaine. Par ailleurs, prouvant que la comparaison n’est pas toujours simple, le Salon de Montréal se vantait d’avoir 2000 produits de 230 producteurs présentés sur place. Il n’y a probablement que le prix d’entrée (15$, plus 1$ par coupon de dégustation, pour pouvoir goûter les produits représentés) qui soit tout à fait égal, d’une ville à l’autre.

Oublions la comparaison, les organisateurs ont dépassé leurs objectifs, et de loin. «On aurait eu 40 exposants, on aurait été contents. On a convaincu plusieurs sceptiques, mais honnêtement, on est surpris de faire se déplacer tous ces gens vers Québec», affirme encore le vice-président du Salon. Lafortune est par exemple fort honoré de recevoir des représentants d’Inter-Rhône, qui viendront explorer la possibilité de tenir à Québec, en 2011, un événement du type de Rhône Exaltation, un grand rendez-vous avignonnais des vins de cette région.

Les invités, les activités

Le grand coup, pour l’événement, est sans doute la venue de Sandrine Garbay, maître de chai de l’incomparable Château Yquem, qui donnera plusieurs conférences et animera un dîner prestigieux au château Frontenac. La présence de Thomas Perrin, du Château de Beaucastel, de José Maria de Castaneda, de l’intrigante maison Pago del Vicario (qui produisent entre autres un blanc de tempranillo), de Jean-Pierre Colas, de Peninsula Ridge, dans le Niagara, de Jérome Quiot du Domaine du Vieux-Lazaret, ou encore d’un vice-président de chez Rodney Strong, en Californie, pour n’en nommer que quelques-uns, méritera aussi le détour. Des conférences sur la sommellerie (par Philippe Lapeyrie), les mariages vins-mets (par Jean Soulard), sur les vins de diverses régions viticoles, sur divers spiritueux, etc., permettront aussi aux amateurs de ne pas boire idiot. Plus spectaculaire, des démonstrations de sabrage de champagne, ou encore des dégustations dans des verres noirs où distinguer le vin blanc du vin rouge est plus dur que l’on peut le croire, sont aussi au rendez-vous.

Outre cette animation et l’alignement habituel de kiosques, les amateurs pourront aussi converser avec les vignerons et producteurs dans une zone rencontres qui se veut conviviale. Une aire de repos doit aussi permettre de prendre une pause, pour reposer les pieds autant que les papilles.

À noter aussi que le Salon donnera lieu à toute une série d’activités parallèles dans les restaurants de la capitale. Mais ça, on vous en reparle un peu plus tard.

La parole au public

D’ici là, les organisateurs se lancent dans un blitz de communications pour convaincre le grand public – et les professionnels de la restauration et du vin – de visiter le Salon.

Pour atteindre tous ses objectifs, le salon espère rejoindre environ 15 000 visiteurs en trois jours. Moins que la clientèle potentielle évaluée dans les études de marché, explique un Vincent Lafortune prudent, mais un chiffre tout de même ambitieux quand on considère que le salon de Montréal, en 2008, a accueilli quelque 20 000 visiteurs. J’y serai, et à peu près tout le monde que je connais qui s’intéresse le moindrement au vin semble bien avoir l’intention d’aller y faire un tour. Est-ce que cet intérêt évident sera suffisant pour atteindre les chiffres souhaités?

Remarquez que les amateurs de Québec sont nombreux à faire le chemin vers Montréal lors des Salons. Peut-être bien que l’inverse sera vrai, devant l’offre alléchante du salon de la capitale. Après le succès du 400e, en tout cas, il semble bien que les Montréalais ont une raison de plus d’envier Québec.

Et vous, y serez-vous? Avez-vous eu vent d’une activité parallèle? Faites-nous part de vos commentaires.

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2009/02/25/le-salon-des-vins-de-quebec/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. J’y serai et d’après ce que j’ai vu du programme, on pourra y faire de très belles rencontres.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :