C’est l’été, prenez-le frais

Je n’ai pas écrit, depuis une grosse semaine. Il y avait les vacances, un retour au travail chargé, puis les festivités entourant le 3 juillet, 400e anniversaire de Québec, dont j’ai beaucoup et très agréablement profité en famille. Une belle réussite, qui fait contraste avec les inquiétudes de la fin de l’année dernière, quand l’organisation semblait n’avancer à rien.

Maintenant, c’est l’été, il fait beau, il y a du monde en ville comme c’est pas possible. Et on en profite.

Et justement, l’été, quand il fait chaud, c’est la saison des grillades. Un bon temps pour sortir le rouge.

Le problème?

C’est l’été. Il fait chaud.

Si vous tenez vos vins rouges à la température de la pièce, quand il fait 25 degrés ou plus, la température de la pièce n’a plus rien d’approprié pour le service. Elle devient même catastrophique pour de nombreux vins, qui paraîtront alcooleux et déséquilibrés, autant que si vous servez un blanc léger à 20 degrés.

À tout seigneur, tout honneur, c’est Eric Asimov, le chroniqueur vins du New York Times, qui m’a donné l’idée avec un amusant article sur le sujet. Avec raison, il souligne les mérites d’un cabernet franc de Loire ou d’un beaujolais (un chiroubles, un brouilly, un régnié…) servi bien frais: le fruit ressort, la soif est étanchée. Mission accomplie. De façon plus surprenante, il suggère que certains styles plus délicats de zinfandels – mais pas les émules de Turley à 16, voire 17% d’alcool, ces (excellents) portos qui s’ignorent – peuvent profiter d’un certain rafraîchissement.

Pas trop, toutefois. Trop froid, les rouges plus structurés montrent alcool, acidité et tannins, point final. Ce qui est loin de les rendre agréable. Ceci dit, en période de grandes chaleurs, le vin ne prendra vraiment pas très longtemps à réchauffer dans les verres, si vous l’avez oublié quelques minutes de trop dans le frigo.

Je ne vous embêterai pas avec tous les détails des températures appropriées pour chaque type de vin: il y a d’excellentes ressources disponibles sur le net, comme cette intéressante page du site Château Loisel, qui donne à la fois les températures souhaitées et le temps nécessaire pour rafraîchir ou réchauffer un vin.

Mais allez-y, n’hésitez pas, sortez même le seau à glace. Un peu de frais fera du bien, en rouge comme en rosé ou en blanc.

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2008/07/07/cest-lete-prenez-le-frais/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. Bon acticle, en effet la température de service fait toute la différence.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :