Le Moine échanson fait l’Épicerie

Le Moine échanson, restaurant et bar à vin tenu par le sommelier Bertrand Mesotten, avec le chef Pierre-Laurence Simard, a reçu la visite, début mai, de la nourrissante émission radio-canadienne L’Épicerie. Le sympathique Carnet gourmand tiré de ce passage filmé en salle et en cuisine a été diffusé cette semaine et peut être visionné sur Internet.

Le reportage fait état de la dynamique vin-plat particulière développée par le sommelier et le chef, sur une base saisonnière exigeante (pour eux) et bien réfléchie. On y parle aussi des oursins qu’on a réussi à dégotter chez un pêcheur du Bas-Saint-Laurent (un délice, j’y ai goûté) et de L’envol, un blanc du Vignoble du Faubourg, à Saint-Jean-Port-Joli, établi en 1999. Un vin aux arômes plutôt intenses, une touche sur l’oxydatif et ma foi très agréable, que le Moine marie avec raison aux oursins. Une autre belle découverte québécoise que je fais à cette adresse, comme ce fut le cas pour la cuvée O2 du Vignoble Les Pervenches. Cet été, il faut absolument que je retourne faire un tour dans notre vignoble national.

Étant sur place le soir du reportage, j’ai même eu le plaisir d’y participer, soulignant dans une courte intervention (bien travaillée au montage) que le Moine échanson participe à une vision de la gastronomie offerte dans un contexte relax et nettement moins formel que le veut la tradition. La bistronomie, il paraît que ça s’appelle. Je suis pour, ça je peux vous le dire.

En passant, j’avais mentionné, dans un article sur le cépage Mondeuse, avoir dégusté un vin de mondeuse particulièrement saisissant et convaincant au Moine échanson, grâce aux bons soins de Bertrand. Il m’a depuis rappelé le nom du producteur de la dite cuvée, François Grinand, dans l’appellation Bugey, et fait goûter la roussette Serène Blanche, produite simplement en vin de table par le même M. Grinand. Un vin naturel (c’est à dire bio et sans soufre) avec une belle pûreté de fruit, tendance fruits à chair blanche (poire) avec un peu d’amande blanchie et un petit côté mielleux fort agréable. Une autre belle découverte, tout comme les cuvées La Guillaume et Les Pierres Noires de Jean Maupertuis, deux expressions du gamay auvergnat pleines de caractère, plus chantant dans le premier cas, plus volcanique dans le second. Et je pourrais en nommer plusieurs autres, avec autant de plaisir. C’est ce qui me donne toujours l’envie d’y retourner. Entre autres.

P.S.: Tant qu’à y être, regardez aussi la superbe critique dessinée (!) qu’en a fait l’illustrateur et bédéiste Francis Desharnais sur son site. Je suis jaloux.

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://achacunsabouteille.wordpress.com/2008/06/07/le-moine-echanson-fait-lepicerie/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. QUOI! Gildas et Rémy, mes deux épicuriens favoris à Québec dans le même resto et je les ai raté!

    (si tu ne le lis pas déjà: http://www.gourmet-galopin.com/)

  2. Bonsoir,
    Le restaurant le moine échanson s’est doté d’un nouveau blog! Nous serions ravi d’avoir votre avis sur ce nouveau lieu de rencontres pour nos clients!
    a bientôt sur le blog ou à la boîte à vin!
    le moine


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :